Le Dandy Provincial Le Dandy Provincial est un confident qui partage sa vision de la mode masculine, du lifestyle et du développement personnel

Test : parapluie Ayrens, la solidité en gage de qualité

Benjamin |  3 mai 2015

Le printemps marque le renouveau de la nature. Les températures se radoucissent alors que la météo se fait capricieuse. Pour faire face à ces phénomènes météorologiques fluctuants, je vous conseille de foncer vous acheter un parapluie Ayrens.

 

Les parapluies

Le choix de votre parapluie doit se faire en fonction de vos besoins. Baleines renforcées, toile doublée, armature en fibre de verre ou en acier, les spécificités sont nombreuses.

J’ai préféré aux modèles pliants leurs homologues droits plus élégants et solides. Les détails y sont bien plus intéressants, une poignée en forme de C et un “tape à terre” tout en distinction.

 

Le tape à terre de mon parapluie Ayrens

 

Lors de l’achat certains points sont à vérifier :

  • Les finitions du parapluie sont elles correctes ? La toile doit être épaisse. Les coutures qui parcourent son bord doivent être resserrées et régulières pour garantir une étanchéité totale.
  • Les baleines du parapluie sont-elles assez nombreuses ? Ce nombre doit être compris entre 8 et 12. La tension sera moins forte avec un nombre de baleines élevé. Naturellement les baleines pleines sont les plus solides.
  • Le parapluie est-il garanti ? Une garantie est un très bon indicateur de qualité.
  • Simuler une grosse rafale de vent lors de l’achat. Par un mouvement brusque allant de haut en bas, vous allez retourner les baleines du parapluie. Faites le mouvement inverse pour que ce dernier retrouve sa forme originale. La structure doit “survivre” à ce test.

 

Ayrens

Manufacture fondée en 1868, Ayrens confectionne des parapluies et ombrelles en mettant l’accent sur la qualité, l’innovation et la tradition. Basé au cœur du Périgord, une équipe de passionnés s’affaire à la conception et réalisation des parapluies de demain.

 

Ayrens Paris

 

Distribué dans tout l’hexagone, Ayrens profite d’une très bonne notoriété. Leurs parapluies ne font pas dans l’originalité mais dans la qualité et solidité.

 

Parapluie Ayrens

Comme pour mes vêtements, je me suis dirigé vers un parapluie Ayrens aux couleurs sobres. Bleu marine, noir et gris, les alternatives ne manquent pas !

 

Le parapluie Ayrens du Dandy Provincial

 

La structure en fibre de verre respire la solidité. Les 12 baleines pleines assurent une bonne tension sur la toile en polyester. Les coutures rapprochées et les empiècements qui ornent le “tape à terre” garantissent l'imperméabilité du parapluie.

Je suis très satisfait de ce parapluie Ayrens, c’est mon compagnon de route lorsque le temps est à l’orage.

Publications liées

Test : besace Valmy des Ateliers Auguste, sac pour homme

Test : besace Valmy des Ateliers Auguste, sac pour homme

5 janvier 2014

Les Ateliers Auguste font partie de ces petites marques à la notoriété grandissante. Ils confectionnent des accessoires masculins au cœur du 11ième arrondissement dans d’anciens ateliers réhabilités. Vous l'avez compris, Ateliers Auguste est une marque qui offre des créations nobles et résistantes. Les créateurs ont mis un point d'honneur à valoriser...

Lire la suite

Test : Avène MEN dermo k, cosmétique pour hommes

Test : Avène MEN dermo k, cosmétique pour hommes

6 septembre 2015

Dans une précédente publication, test : Avène xéracalm A.D et trixéra +, je vous avouais avoir apprécié les derniers hydratants développés par les laboratoires Pierre Fabre. Ce fut par un heureux hasard que j'ai découvert la gamme Avène MEN. Des soins et produits aux formules sans alcool, pour le plaisir de...

Lire la suite

Test : montre Seiko Military 5, l’automatique d’entrée de gamme

Test : montre Seiko Military 5, l’automatique d’entrée de gamme

7 août 2016

La Seiko Military 5 est la montre que je porte fièrement en été. Pour gagner en confort j'envisage de troquer son épais bracelet pour un NATO plus léger et estival.   Seiko watch corporation L'aventure Seiko débute dans les années 1880 à Tokyo avec l'ouverture du premier atelier de réparation horlogère....

Lire la suite

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *